http://infodoc.inserm.fr/histoire

Claude Kordon est né à Genève, en 1934. Il a mené ses études secondaires et jusqu’à la licence de sciences à Genève, puis à la faculté des sciences de Paris.

Docteur ès sciences de l’université de Paris (1966).
Chargé de recherche, directeur de recherche et directeur de recherche émérite au CNRS.
Directeur de l’unité de recherche Inserm 159 de neuroendocrinologie (1975-1992), puis de dynamique des systèmes neuro-endocriniens (1993-1998).
Co-directeur du département des sciences de la vie et de la santé au ministère de la Recherche et de la Technologie (1981-1982).
Claude Kordon a géré, notamment pour l’Inserm des programmes de recherche internationaux, principalement avec les universités de Californie, Mexique et Inde.
Claude Kordon est décédé le 2 juin 2008 à Paris.

Instances scientifiques et de gestion de la recherche
Président de la commission de biologie des interactions cellulaires du CNRS (1976-1980), membre du conseil scientifique du CNRS (1980-1985), puis du conseil scientifique de l’Inserm (1986-1990).
Rapporteur de la commission « les hommes : formation et emploi » au colloque national Recherche et technologie de janvier 1982
Membre du Collège de direction scientifique - CODIS (1991-1996).
Membre de plusieurs comités d’évaluation internationaux (Fondation européenne pour la science, ministère allemand de la Recherche et de la Technologie, Société Max Planck, Fondation canadienne pour l’innovation…)
Membre fondateur et premier président d’Euroscience (1997-2001), une association européenne qui se préoccupe de l’avenir des sciences en Europe et contribue à faire évoluer les relations entre science et société.
Membre du comité de rédaction des règles déontologiques de la communauté allemande de recherche – Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), du comité ERMES d’éthique de l’Inserm, du comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (2002-2008).
Au CNRS comme à l’Inserm, élu par la communauté scientifique en tant que représentant au syndicat national des chercheurs scientifiques (SNCS).
Au moment du Colloque national Recherche et Technologie de janvier 1982 qui devait déboucher sur le statut du chercheur et une organisation de la recherche, Claude Kordon joua un rôle important, en tant que rapporteur de la commission « les hommes : formation et emploi ».

Sociétés savantes - Académies
Secrétaire (1971), puis président de la Société de neuro-endocrinologie.
Rédacteur en chef du journal Neuroendocrinology (1993-2006).

Travaux scientifiques
Au début des années 1960, c’est sur la question de la reproduction que Claude Kordon concentre ses efforts, comme le montrent ses travaux concernant l’influence de lésions hypothalamiques sur la fonction génitale chez la rate, le rat et le canard mâle, travaux menés avec F. Gogan et Anne Moskowka-Kagan. Ce sujet, initié par Jacques Benoit, son maître, avait pour objectif initial de localiser dans l’hypothalamus (structure toujours ignorée de la plupart des neurobiologistes) les réseaux neuronaux commandant les sécrétions hormonales de l’hypophyse.
C’est durant ces années que vint l’impulsion des travaux qui véritablement vont lancer la carrière de Claude Kordon. La description, à partir de 1962, des neurones aminergiques centraux sur la base de travaux d’histofluorescence de Falck, Hillarp et toute l’équipe du Karolinska Institute à Stockholm lui donnent l’idée d’étudier le rôle de ces amines, devenues des neuromédiateurs, sur les régulations neuro-endocriniennes.
C’est ainsi que le 26 mars 1966, Claude Kordon présente, devant un jury éminent composé d’Alfred Jost, Jacques Benoit, Pierre Ruser et son professeur à Genève, Kitty Ponse, deux thèses, l’une sur le contrôle hypothalamique des fonctions gonadotropes femelles chez le rat et l’autre sur les amines biogènes et le contrôle des fonctions hypothalamo-hypophysaires, qui apporte une contribution à la cartographie des territoires mono-aminergiques régulant la fonction hypophysaire.
En conclusion de ce travail mémorable, il écrit « l’action directe des mono-amines sur le parenchyme hypophysaire reste peu claire. On peut en trouver dans la glande elle-même où elles ont peut-être d’autres rôles que celui de régler le débit sanguin au niveau du système porte. Nous pourrons sans doute résoudre ce problème par des approches in vitro, en étudiant les mono-amines, leurs inhibiteurs et leurs libérateurs. Il paraît d’ores et déjà possible que les mono-amines, exerçant des actions, différentes et parfois complémentaires à différents niveaux nerveux, puissent constituer des éléments d’un codage de l’information neuro-endocrinienne ». Cela se révélera parfaitement juste et guidera l’ensemble de sa carrière scientifique.
En 1970, Claude Kordon part pour la Californie, chez Charles Sawyer où il est l’un des premiers à développer les dosages radio-immunologiques (RIA).
De retour des Etats-Unis, il crée l’unité de recherche Inserm 159 de neuro-endocrinologie à l’hôpital Sainte-Anne avec Jean-Charles Schwartz. Claude Kordon et ses collaborateurs, tout en continuant leurs travaux sur le rôle des mono-amines, en particulier de la sérotonine, dans la libération des hormones gonadotropes, se tournent vers l’étude de nouveaux neuromédiateurs, les neuropeptides hypothalamiques, dont on soupçonnait l’existence depuis longtemps, mais qui venaient seulement d’être caractérisés. Ils étudient in vitro la sécrétion puis la synthèse de la LH-RH (Luteinizing Hormone-Releasing Hormone), comme Claude Kordon l’avait déjà envisagé dès 1966.
Ces travaux ont donné lieu à un nombre impressionnant de publications qui ont permis de relier amines et neuropeptides dans la régulation des fonctions neuro-endocriniennes. Claude Kordon a apporté les preuves d’une régulation multifactorielle - comme il aimait le rappeler -, mais fine et précise, de la synthèse et de la libération des trois peptides hypothalamiques découverts par Andrew Schally et Roger Guillemin que sont la LH-RH, la TRH (Thyrotropin-Releasing Hormone) et la somatostatine et leur régulation par d’autres peptides comme le VIP (Vasoactive Intestinal Peptide) et les opiacés. Ces résultats démontraient clairement et pour la première fois ce que l’on a appelé la neuromodulation.
Ce thème prend une place de plus en plus importante dans ses travaux. Claude Kordon s’intéresse alors aux interactions entre les neuro-hormones comme la dopamine, la somatostatine, le VIP, les opiacés, la neurotensine, en particulier dans le contrôle des sécrétions des hormones hypophysaires, l’hormone de croissance, la prolactine et l’hormone thyréotrope au niveau hypothalamique comme au niveau hypophysaire.
Ces études se prolongent par l’analyse des récepteurs et des mécanismes de transduction intracellulaire responsables de cette intégration de l’information au niveau des cellules hypophysaires. Une direction nouvelle est apportée par l’étude des altérations de ces mécanismes dans des contextes physiopathologiques, notamment dans les tumeurs hypophysaires humaines.
Ces études seront ensuite poursuivies à Marseille par Alain Enjalbert avec la création d’une unité CNRS associant des fondamentalistes et des cliniciens.
Dans les années 1980, les régulations hypophysaires lui offrent la possibilité de mettre en exergue toute sa curiosité. Il développe une thématique qui l’amène au Brésil, concernant l’impact de la malnutrition sur les fonctions hypophysaires, et une autre de neuro-immuno-endocrinologie avec Laurent Degos.
Claude Kordon se tourne ensuite vers un sujet qui était présent à l’état embryonnaire dès la création de son unité de recherche, en 1975, et qui sera mis en œuvre par Jacques Epelbaum en 2001, avec la création de l’unité 549 « Neurobiologie de la croissance et de la sénescence. .
Du Chili aux Pays de l’Est, en passant par l’Inde, Claude Kordon a permis de renforcer les collaborations scientifiques internationales avec des pays qui n’étaient pas les plus souvent cités dans la recherche biologique. Homme d’une extraordinaire ouverture d’esprit et d’idées, il a souvent, dans l’ombre, aidé à faire comprendre aux hommes politiques l’importance que représente la recherche pour un pays comme la France, et les moyens qu’il faudrait lui donner.
Son activité scientifique est, en quelque sorte, étroitement liée à cet esprit ouvert, communicatif. La cellule est ainsi au centre d’un réseau linguistique parlant en images, en signaux, en messagers chimiques et en récepteurs entre plusieurs systèmes imbriqués, aussi complexes que l’homme lui-même, et qui recouvrent les fonctions cérébrales, les mécanismes immunitaires et les régulations hormonales.
Peu de chercheurs peuvent avoir leur nom associé à une discipline. C’est pourtant le cas de Claude Kordon pour la neuro-endocrinologie. La neuro-endocrinologie qui, pendant longtemps, est restée l’étude de la neurosécrétion et des relations entre l’hypothalamus et l’hypophyse, a servi de modèle à de nombreuses orientations des neurosciences. Ce sujet fut l’un des premiers abordé par Claude Kordon.
Pour résumer, parmi les travaux pour lesquels Claude Kordon et ses collaborateurs ont occupé une place prépondérante, il convient de citer :

  • les études sur les neuropeptides, en particulier hypophysiotropes, sur lesquels l’industrie pharmaceutique a misé dans le développement de nouveaux médicaments pour le traitement de maladies mentales, neurodégénératives, et dans la régulation des rythmes biologiques ;
  • le rôle des mono-amines et des neuropeptides dans la régulation des fonctions hypophysaires, de la reproduction aux réponses au stress, en passant par la croissance ;
  • la mise en évidence de l’importance des hormones stéroïdiennes dans les fonctions cérébrales, que ce soit dans les phases du développement du cerveau, comme dans le traitement d’affections aussi variées que les maladies d’Alzheimer, de Parkinson et les accidents cérébraux, certains états dépressifs, et dans les mécanismes de stress ;
  • l’étroite interaction entre système nerveux et système immunitaire, et l’importance des cytokines et des chémokines comme messagers de l’inflammation, mais aussi du maintien de l’homéostasie.
  Entretien avec Claude Kordon
  L'unité de recherche Inserm 159 « Dynamique des systèmes neuro-endocriniens »
Hommage de la Société des neurosciences, William Rostène (juin 2008)
Hommage à Claude Kordon, Inserm actualités (juillet 2008)
Hommage à Claude Kordon par A. Enjalbert, J. Epelbaum, M. Hery, W. Rostene( juin 2008)
Hommage à Claude Kordon, A. Tixier-Vidal (juin 2008)
  Les travaux de Claude Kordon ont fait l’objet de plus de 300 publications dans les revues internationales, notamment celles les plus réputées.
Sélection des principales publications
- Kordon C, Bachrach D. Effect of hypothalamic lesions on pituitary activity in rats. J Physiol (Paris) May-Jun: 51(3), 500-1, 1959.
- Kordon C. Effects of electric stimulations of the hypothalamus on gonadotropic function in the rat. J Physiol (Paris) May-Jun: 56, 386, 1964.
- Kordon C. The control and cyclic functioning of the gonadotropic activity. Probl Actuels Endocrinol Nutr 10, 149-59, 1966. - Kordon C. Neural control of the ovarian cycle. Arch Anat Microsc Morphol Exp 56(3): 458-74, 1967.
- Kordon C, Gogan F. Recent contributions on the mechanisms of hypothalamic control of gonadotropin Functions. Arch Anat Histol Embryol 51(1): 387-97, 1968. Review.
- Kordon C. Hypothalamic control of ovarian function. Acta Neurol Psychiatr Belg 69 (7): 482-90, 1969,.
- Kordon C, Glowinski J. Role of hypothalamic monoaminergic neurones in the gonadotrophin release-regulating mechanisms. Neuropharmacology 11(2): 153-62, 1972. Review.
- Kordon C. Involvement of catecholamines and indolamines in the control of pituitary gonadotropin release. J Neurovisc Relat 0(0): suppl 10, 41-50, 1971.
- Kordon C, Ramirez VD. New developments in the neural regulation of LH-RH. Adv Biosci 15, 271-86, 1975.
- Weiner RI, Pattou E, Kerdelhue B, Kordon C. Differential effects of hypothalamic deafferentation upon luteinizing hormone-releasing hormone in the median eminence and organum vasculosum of the lamina terminalis. Endocrinology 97(6): 1597-600, 1975.
- Kordon C, Hery M, Enjalbert A. Neurotransmitters and control of pituitary function. Curr Top Mol Endocrinol 1976 3:51-61, 1976.
- Rotsztejn WH, Charli JL, Pattou E, Kordon C. Stimulation by dopamine of luteinizing hormone-releasing hormone (LHRH) release from the mediobasal hypothalamus in male rats. Endocrinology 101(5): 1475-83, 1977.
- Rotsztejn WH, Drouva SV, Pattou E, Kordon C. Met-enkephalin inhibits in vitro dopamine-induced LHRH release from mediobasal hypothalamus of male rats. Nature 20: 274(5668), 281-2, 1978.
- Joseph-Bravo P, Charli JL, Palacios JM, Kordon C. Effect of neurotransmitters on the in vitro release of immunoreactive thyrotropin-releasing hormone from rat mediobasal hypothalamus. Endocrinology 104(3): 801-6, 1979.
- Enjalbert A, Ruberg M, Arancibia S, Priam M, Kordon C. Endogenous opiates block dopamine inhibition of prolactin secretion in vitro. Nature 16: 280(5723), 595-7, 1979.
- Kordon C, Pattou E, Rotsztejn WH, Weiner RI. Kinetic characteristics of LH and FSH responses to LHRH in incubated pituitaries from ovariectomized or ovariectomized, estrogen-implanted rats. Neuroendocrinology 1980;30(3):164-8, 1980.
- Bluet-Pajot MT, Schaub C, Mounier F, Segalen A, Duhault J, Kordon C. Monoaminergic regulation of growth hormone in the rat. J Endocrinol 86(3): 387-96, 1980.
- Ruberg M, Enjalbert A, Arancibia S, Kordon C. Regulation of prolactin secretion at the pituitary level. Exp Brain Res Suppl 3: 182-99, 1981. Review.
- Tapia-Arancibia L, Epelbaum J, Enjalbert A, Kordon C. Somatostatin binding sites in various structures of the rat brain. Eur J Pharmacol 22 : 71(4), 523-5, 1981.
- Gogan F, Slama A, Bizzini-Koutznetzova B, Dray F, Kordon C. Importance of perinatal testosterone in sexual differentiation in the male rat. J Endocrinol 91(1): 75-9, 1981.
- Enjalbert A, Arancibia S, Priam M, Bluet-Pajot MT, Kordon C. Neurotensin stimulation of prolactin secretion in vitro. Neuroendocrinology 34(2):95-8, 1982.
- Enjalbert A, Epelbaum J, Arancibia S, Tapia-Arancibia L, Bluet-Pajot MT, Kordon C. Reciprocal interactions of somatostatin with thyrotropin-releasing hormone and vasoactive intestinal peptide on prolactin and growth hormone secretion in vitro. Endocrinology 111(1): 42-7, 1982.
- Drouva SV, Epelbaum J, Laplante E, Kordon C. Calmodulin involvement on the Ca++-dependent release of LHRH and SRIF in vitro. Neuroendocrinology 38(3): 189-92, 1984.
- Drouva SV, Laplante E, Kordon C. Progesterone-induced LHRH release in vitro is an estrogen--as well as Ca++- and calmodulin-dependent secretory process. Neuroendocrinology 40(4): 325-31, 1985.
- Epelbaum J, Tapia-Arancibia L, Alonso G, Astier H, Kordon C. The anterior periventricular hypothalamus is the site of somatostatin inhibition of its own release: an in vitro and immunocytochemical study. Neuroendocrinology 44(2): 255-9, 1986.
- Bluet-Pajot MT, Durand D, Drouva SV, Mounier F, Pressac M, Kordon C. Further evidence that thyrotropin-releasing hormone participate in the regulation of growth hormone secretion in the rat. Neuroendocrinology 44(1): 70-5, 1986.
- Enjalbert A, Sladeczek F, Guillon G, Bertrand P, Shu C, Epelbaum J, Garcia-Sainz A, Jard S, Lombard C, Kordon C, et al. Angiotensin II and dopamine modulate both cAMP and inositol phosphate productions in anterior pituitary cells. Involvement in prolactin secretion. J Biol Chem 25: 261(9), 4071-5, 1986.
- Kordon C, Bluet-Pajot MT, Clauser H, Drouva S, Enjalbert A, Epelbaum J. New designs in neuroendocrine systems. Prog Brain Res 72: 27-34, 1987.
- Kordon C, Bihoreau C. Integrated communication between the nervous, endocrine and immune systems. Horm Res 31(1-2): 100-4, 1989. Review.
- Duvaux-Miret O, Dissous C, Gautron JP, Pattou E, Kordon C, Capron A. The helminth Schistosoma mansoni expresses a peptide similar to human beta-endorphin and possesses a proopiomelanocortin-related gene. New Biol 2(1): 93-9, 1990.
- Drouva SV, Gorenne I, Laplante E, Rérat E, Enjalbert A, Kordon C. Estradiol modulates protein kinase C activity in the rat pituitary in vivo and in vitro. Endocrinology 126(1): 536-44, 1990. Erratum in: Endocrinology 126(4), 1995.
- Bihoreau C, Heurtier A, Enjalbert A, Corvaïa N, Bensussan A, Degos L, Kordon C. Activation of the CD3/T cell receptor (TcR) complex or of protein kinase C potentiate adenylyl cyclase stimulation in a tumoral T cell line: involvement of two distinct intracellular pathways. Eur J Immunol 21(11): 2877-82, 1991.
- Leblanc P, L'Héritier A, Kordon C. A Ca2+ calmodulin dependent kinase rather than protein kinase C is involved in up-regulation of the LHRH receptor. Biochem Biophys Res Commun 16: 183(2), 666-71, 1992.
- Bertherat J, Timsit J, Bluet-Pajot MT, Mercadier JJ, Gourdji D, Kordon C, Epelbaum J. Chronic growth hormone (GH) hypersecretion induces reciprocal and reversible changes in mRNA levels from hypothalamic GH-releasing hormone and somatostatin neurons in the rat. J Clin Invest 91(4): 1783-91, 1993.
- Faivre-Bauman A, Charli JL, Loudes C, Kordon C. Coculture of rat melanotrophs with fetal hypothalamic cells enhances differentiation of dopaminergic neurons. Ann N Y Acad Sci 31: 680, 505-7, 1994.
- Dournaud P, Cervera-Pierot P, Hirsch E, Javoy-Agid F, Kordon C, Agid Y, Epelbaum J. Somatostatin messenger RNA-containing neurons in Alzheimer's disease: an in situ hybridization study in hippocampus, parahippocampal cortex and frontal cortex. Neuroscience 61(4): 755-64, 1994.
- Slama A, Bluet-Pajot MT, Mounier F, Videau C, Kordon C, Epelbaum J. Effects of neonatal administration of octreotide, a long-lasting somatostatin analogue, on growth hormone regulation in the adult rat. Neuroendocrinology 63(2): 173-80, 1996.
- Mounier F, Bluet-Pajot MT, Moinard F, Kordon C, Epelbaum J. Activation of locus coeruleus somatostatin receptors induces an increase of growth hormone release in male rats. J Neuroendocrinol. 1996 Oct;8(10): 761-4, 1996.
- Leblanc P, L'Héritier A, Kordon C. Cryptic gonadotropin-releasing hormone receptors of rat pituitary cells in culture are unmasked by epidermal growth factor. Endocrinology 138(2): 574-9, 1997.
- Ezan E, Laplante E, Bluet-Pajot MT, Mounier F, Mamas S, Grouselle D, Grognet JM, Kordon C. An enzyme immunoassay for rat growth hormone: validation and application to the determination of plasma levels and in vitro release. J Immunoassay 18(4):335-56, 1997.
- Bluet-Pajot MT, Epelbaum J, Gourdji D, Hammond C, Kordon C. Hypothalamic and hypophyseal regulation of growth hormone secretion. Cell Mol Neurobiol 18(1):101-23, 1998. Review.
- Loudes C, Petit F, Kordon C, Faivre-Bauman A. Distinct populations of hypothalamic dopaminergic neurons exhibit differential esponses to brain-derived neurotrophic factor (BDNF) and neurotrophin-3 (NT3). Eur J Neurosci 11(2): 617-24, 1999.
- Bluet-Pajot MT, Tolle V, Zizzari P, Robert C, Hammond C, Mitchell V, Beauvillain JC, Viollet C, Epelbaum J, Kordon C. Growth hormone secretagogues and hypothalamic networks. Endocrine 14(1):1-8, 2001. Review.
- De Mota N, Reaux-Le Goazigo A, El Messari S, Chartrel N, Roesch D, Dujardin C, Kordon C, Vaudry H, Moos F, Llorens-Cortes C. Apelin, a potent diuretic neuropeptide counteracting vasopressin actions through inhibition of vasopressin neuron activity and vasopressin release. Proc Natl Acad Sci USA 13: 101(28), 10464-9, 2004. Epub 2004 Jul 1.
- Baudoin L, Haeffner-Cavaillon N, Pinhas N, Mouchet S, Kordon C. Bibliometric indicators: realities, myth and prospective. Med Sci (Paris) 20(10):909-15, 2004.
- Llorens-Cortes C, Kordon C. Jacques Benoit lecture: the neuroendocrine view of the angiotensin and apelin systems. J Neuroendocrinol 20(3): 279-89, 2008. Epub 2008 Jan 11.

Ouvrages
- Communication cellulaire et pathologie. Editions Inserm/John Libbey, Paris, 1986. Ouvrage collectif de référence.
- L’hormone de croissance (avec Marie-Thérèse Bluet-Pajot). Economica, collection Communication cellulaire, Paris.
- Le langage des cellules. Hachette, Paris, 1987.
- Le cerveau. Presses de la Cité, Paris, 1990.
- Le cerveau. la Cité des sciences, collection Explora, Paris, 1993.