(http://infodoc.inserm.fr/histoire)


     Axel Kahn est né le 5 septembre 1944 à Petit-Pressigny, Indre-et-Loire. Il a mené ses études secondaires au lycée Buffon et ses études supérieures aux facultés de médecine et de sciences de Paris.
Interne (1967) et assistant (1972) des hôpitaux de Paris, docteur en médecine (1974), docteur ès sciences (1976).
Chargé de recherche à l'Inserm (1974), puis directeur de recherche de seconde classe (1978), de première classe (1988), de classe exceptionnelle (1993).
Directeur de l’unité de recherche 129 de l’Inserm « Génétique et pathologie moléculaires », Institut Cochin de génétique moléculaire (ICGM) (1984-2002).
Directeur scientifique adjoint pour les sciences de la vie de Rhône-Poulenc (1997-1999).
Directeur de l’Institut Cochin et de l’institut fédératif de recherche Alfred Jost (2001-2007.
Président de l'université Paris Descartes (depuis le 20 décembre 2007).


Instances scientifiques et de gestion de la recherche

Président du comité « ad hoc » gérant l'action thématique programmée (ATP) de l'Inserm sur le vieillissement (1977-1981), expert-délégué de la France à l'action concertée européenne « bases moléculaires du vieillissement » (1979-1981), vice-président du conseil scientifique de l'unité d'enseignement et de recherche (UER) Cochin - Port-Royal (1980-1983 et 1983-1987), président de la commission scientifique spécialisée (CSS) n°1 de l’Inserm « Biologie moléculaire, génétique, microbiologie, maladies infectieuses et parasitaires, biophysique, biochimie, pharmacochimie » (1983-1986), membre du conseil scientifique de l'Institut Curie (1988-1996), président de la commission du génie biomoléculaire auprès du ministère de l’Agriculture et de la Pêche (1988-1997), membre du conseil scientifique de l'université Paris V - René Descartes (1989-1992), président du comité directeur de l'Institut Jacques Monod (1990-1994), membre de la commission du génie génétique auprès du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (1990-1996), du comité scientifique du Fonds national de la recherche scientifique de Belgique (1990-1997), vice-président du conseil scientifique de la Ligue nationale française contre le cancer (1991-1994).
Président de l'Ecole doctorale « génétique, développement, immunologie » de l'université Paris V - René Descartes (1992-1994).
Membre du comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) (1992-2004), président de sa section technique de 1992 à 1994.
Membre du collège de direction scientifique de l'Inserm (CODIS) (1993-1996), du comité d'orientation stratégique de la recherche auprès du Gouvernement (1994-1997), de la commission Attali sur la réforme des grandes écoles et de l’université (1997-1998), du conseil de recherche de l’Ecole polytechnique depuis 1997, du conseil scientifique de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) depuis 1998.
Président du groupe des experts de haut niveau sur les sciences de la vie auprès de la Commission européenne (2000- 2001)
Président du conseil scientifique du prix ARRI-Rayonnement français depuis 2000.


Autres activités

Membre fondateur et rédacteur en chef de la revue franco-québécoise médecine/sciences (1985-1998).
Membre du conseil d'administration du mouvement universel de la responsabilité scientifique (MURS) depuis 1990.
Président du Groupe de réflexion sur l’éthique de la Ligue nationale contre le cancer, depuis 2004.
Président de la Fondation internationale du handicap depuis 2007.


Sociétés savantes - Académies


Membre correspondant de l’Académie des sciences – Institut de France (1990), membre de l’European Molecular Biology Organization (EMBO) (1997), de la Société française de génétique (1997), de la Société de génétique humaine (1997), de la Société de biologie moléculaire et cellulaire (1997), de la Société française de biologie (1997), de la Royal Society of Biochemistry, UK (1997), de l’American Society for Biochemistry and Molecular Biology (1997), de l'American Society for Gene Therapy (2000), de l’American Diabetes Association (2000).
Membre titulaire de l’Académie européenne des sciences, des arts et des lettres (2001).


Distinctions – Prix


Lauréat du Concours général (1961).
Lauréat de l'Académie nationale de médecine (1964), de la faculté de médecine - médaille d'argent (1974), prix « Docteur et Mme Henri Labbé » de l'Académie des sciences (1989), prix du rayonnement français (1990), médaille d'argent du CNRS (1990), grand prix Jean Bernard de la communication de la Fondation pour la recherche médicale (1996), grand prix 1998 de l'Association française pour la recherche thérapeutique, prix Benjamin Delessert (1999).
Docteur honoris causa de l'université catholique de Louvain (1994) et de l’université de Liège (2007) en Belgique, et des universités de Montréal (1998), de Laval (2003) et de Sherbrooke (2006) au Québec.
Grande médaille de la francophonie de l'Académie française (1990).
Chevalier dans l'Ordre national du mérite (1990), chevalier de la Légion d'honneur (1995), chevalier des Arts et lettres (1995), officier dans l’Ordre du mérite agricole (1998), officier dans l'Ordre national du mérite (2001), officier de la Légion d’honneur (2004).
Grand Prix éditorial 2002 de la presse médicale et des professions de santé


ravaux scientifiques


Dès la nomination à l’Internat des hôpitaux de Paris, Axel Kahn débute des travaux sur les anémies hémolytiques. Sa thèse de doctorat en médecine aussi bien que sa thèse de doctorat ès sciences sont consacrées aux déficits érythrocytaires et, parfois, généralisés en glucose-6-phosphate désydrogénase. Il caractérise également les anomalies biochimiques à l’origine des anémies liées au déficit d’autres enzymes, en particulier la glucose-phosphate isomérase, la phosphofructo-kinase, la phosphoglycérate-kinase et, surtout, la pyruvate-kinase. Il utilise ses données d’enzymologie pour démontrer le caractère monoclonal d’un syndrome myéloprolifératif humain, la splénomégalie myéloïde.
En relation avec le vieillissement, il met en évidence l’accumulation dans les cellules âgées de formes enzymatiques modifiées liées à divers types d’altérations post-traductionnelles.
Délaissant la pyruvate-kinase érythrocytaire et les anémies hémolytiques liées à son déficit, il s’oriente alors vers l’enzyme hépatique et sa régulation par les hormones et le régime alimentaire. Il démontre que les enzymes du foie et du globule rouge sont codées par un même gène possédant deux promoteurs distincts, l’un spécifique de la différenciation érythroïde et l’autre de la différenciation hépatique (Nature, 1981). De 1981 à 2000, une partie des travaux d’Axel Kahn et de son équipe sont consacrés à la dissection moléculaire des mécanismes de réponse aux aliments et aux hormones du gène de la pyruvate-kinase hépatique, ainsi que d’autres gènes intervenant dans le métabolisme. Après avoir cloné l’ADN complémentaire et le gène de la pyruvate-kinase, Axel Kahn démontre que l’AMP cyclique est, à ce niveau, un inhibiteur transcriptionnel. Le glucose agit, après sa transformation métabolique, sur une séquence ADN dont les caractéristiques ont été précisées (Faseb J, 1993). Le métabolite actif du glucose est issu de la voie des pentoses et se révèle être le xylulose 5-phosphate (J Biol Chem, 1996). Un article dans la même revue,en 2000 résume les contributions de l’équipe d’Axel Kahn à la connaissance de la régulation du gène par le glucose.
C’est à partir de la fin des années 1970 et du début des années 1980, qu’Axel Kahn a utilisé l’ensemble des méthodes des recombinants d’ADN et du génie génétique. Cela lui permet de diriger l’équipe clonant l’ADN complémentaire et le gène de l’hormone antimüllérienne (Proc Natl Acad Sci USA, 1986).
Avec Jamel Chelly, il démontre que, à un très bas niveau, n’importe quel gène peut être transcrit dans n’importe quel type de cellule. En particulier, des gènes considérés comme étant spécifiques de tissus, par exemple de muscles ou de foie, commandent néanmoins la synthèse d’une petite quantité de messagers dans des cellules telles que les globules blancs et les fibroblastes cutanés. Ce phénomène de transcription illégitime (Nature, 1988 – Proc Natl Acad Sci USA, 1989) est depuis largement utilisé dans des études génétiques.
Dans les années 1990, Axel Kahn dirige des équipes étudiant les possibilités thérapeutiques du transfert de gènes. Avec ses collaborateurs, il démontre l’efficacité locale d’une thérapie génique dans un modèle murin de la myopathie de Duchenne (Nature, Nature Genet, 1993). Il décrit aussi une méthode permettant de transférer des gènes in vivo dans différentes structures cérébrales. Cette méthode sera utilisée dans un modèle murin de dégénérescence moto-neuronale (Nature Med, 1997).
Axel Kahn étudie également les perspectives d’une repopulation thérapeutique du foie grâce au transfert de cellules hépatocytaires protégées de l’apoptose (Nature Med, 1993, et 1998).
En 1998, Christine Perret et Axel Kahn démontrent le rôle essentiel des mutations du gène codant la b-caténine dans les carcinomes hépatocellulaires chez la souris et chez l’homme. Cette anomalie moléculaire est aujourd’hui reconnue comme étant la plus fréquente de celles liées à la cancérogenèse hépatique.
Enfin, avec l’équipe de Sophie Vaulont, Axel Kahn participe à l’ensemble des travaux qui démontrent que l’hepcidine est l’hormone de régulation du fer impliquée, par sa synthèse excessive aussi bien que par ses déficits, dans la quasi-totalité des maladies de l’homéostasie de ce métal (Proc Natl Acad Sci USA, 2001, 2002, Nature Genet, 2003).


Publications scientifiques


- Marie J, Simon MP, Dreyfus JC, Kahn A. One gene, but two messenger RNAs, encodes liver L and red cell L' pyruvate kinase subunits. Nature, 292: 70-72, 1981.
- Phan-Din-Tuy F, Henry J, Rosenfeld C, Kahn A. High tyrosine kinase activity in normal non proliferating cells: human platelets and red blood cells. Nature, 305: 435-438, 1983.
- Bloch B, Popovici T, Levin M, Tuil D, Kahn A. Transferrin in oligodendrocytes of the rat brain. Proc Natl Acad Sci USA, 82: 6706-6710, 1985.
- Picard JY, Benarous R, Guerrier D, Josso N, Kahn A. Cloning and expression of cDNA for anti Müllerian hormones. Proc Natl Acad Sci USA, 83: 5464-5468, 1986.
- Chelly J, Kaplan JC, Maire P, Gautron S, Kahn A. Transcription of the dystrophin gene in human muscle and non-muscle tissues. Nature, 333: 858-860, 1988.
- Chelly J, Concordet JP, Kaplan JC, Kahn A. Illegitimate transcription : Analyzing any transcript in any cell-type. Proc Natl Acad Sci USA, 86: 2617-2621, 1989.
- Tuil D, Clergue N, Montarras D, Pinset C, Kahn A,Phan-Din-Tuy F. CC Ar GG
boxes; cis-acting elements with a dual specificity : muscle specific transcriptional activation and serum responsiveness. J Mol Biol, 213: 677-686, 1990.
- Cartier N, Miquerol L, Tuilliez M, Lepetit N, Levrat F, Grimber G, Briand P,
Kahn A. Diet-dependent carcinogenesis of pancreatic islets and liver in transgenic mice expressing oncogenes under the control of the L-type pyruvate kinase gene promoter. Oncogene, 7: 1413-1422, 1992.
- Bergot Mo, Diaz-Guerra MJM, Puzenat N, Raymondjean M, Kahn A. Cis-regulation of the L-type pyruvate-kinase gene promoter by glucose, insulin and cyclic AMP. Nucleic Acids Res, 20: 1871-1878, 1992.
- Ragot T, Vincent N, Chafey P, Vigne E, Gilgenkrantz H, Couton D, Cartaud J, Briand P, Kaplan JC, Perricaudet M, Kahn A. Efficient adenovirus-mediated transfer of a human minidystrophin gene to skeletal muscle of mdx mice. Nature, 361: 647-650, 1993.
- Vincent N, Ragot T, Gilgenkrantz H, Couton D, Gregoire A, Briand P, Kaplan JC, Kahn A, Perricaudet M. Long-term adenovirus-mediated expression of a human minidystrophin gene in mdx mice results in the histological reversion in injected muscles. Nature Genetics, 5: 130-134, 1993.
- Vaulont S, Kahn A. Transcriptional control of metabolic regulation genes by carbohydrates. Faseb J, 8: 28-35, 1994.
- Lacronique V, Mignon A, Fabre M, Viollet B, Rouquet N, Molina T, Porteu A, Henrion A, Bouscary D, Varlet P, Joulin V, Kahn A. Bcl-2 protects from lethal hepatic apoptosis induced by an anti-Fas antibody in mice. Nature Med, 2, 80-86, 1996.
- Doiron B, Cuif MH, Chen R, Kahn A. Transcriptional glucose signalling through glucose response element is mediated by the pentose phosphate pathway. J Biol Chem, 271: 5321-5324, 1996.
- Haase G, Kennel P, Pettmann B, Vigne E, Akli S, Revah F, Schmalbruch H and Kahn A. Gene therapy of murine motor neuron disease using adenoviral vectors for neurotrophic factors Nature Med, 3: 429-436, 1997.
- De la Coste A, Romagnolo B, Billuart P, Renard CA, Buendia MA, Soubrane O, Fabre M, Chelly J, Beldjord C, Kahn A, Pereret C. Somatic mutations of the beta-catenin gene are frequent in mouse and human hepatocellular carcinomas. Proc Natl Acad Sci, 95: 8847-8851, 1998.
- Mignon A, Guidotti JE, Mitchell C, Fabre M, Wernet A, De la Coste A, Soubrane O, Gilgenkrantz H and Kahn A. Selective repopulation of normal mouse liver by Fas/CD95-resistant hepatocytes. Nature Med, 1998, 4: 1185-1188.
- Vaulont S, Vasseur-Cognet M, Kahn A. Glucose regulation of gene transcription. J Biol Chem, 275: 31555-31558, 2000.
- Nicolas G, Bennoun M, DevauxI, Beaumont C, Grandchamp B, Kahn A, Vaulont S. Lack of hepcidin gene expression and severe tissue iron overload in upstream stimulator factor 2 (USF2) knockout mice. Proc Natl Acad Sci, 98: 8780-8785, 2001.
- Nicolas G, Bennoun M, Porteu A, Mativet S, Beaumont C, Grandchamp B, Sirito M, SAawadogo M, Kahn A, Vaulont S. Severe iron deficiency anemia in transgenic mice expressing liver hepcidin. Proc Natl Acad Sci, 99: 4596-460, 2002.
- Nicolas G, Viatte D, Dan Qing L, Bennoun M, Beaumont C, Kahn A, Andrews NC, Vaulont S. Constitutive hepcidin expression prevents iron overload in a mouse model of hemochromatosis. Nature Genet, 34: 97-101, 2003.

Ouvrages de culture scientifique
- Axel Kahn. Société et révolution biologique : pour une éthique de la responsabilité. INRA éditions, Paris, 1996.
- Axel Kahn. La médecine du XXIème siècle : des gènes et des hommes. Bayard-Presse, Paris, 1996.
- Axel Kahn, Fabrice Papillon. Copies conformes, le clonage en question. NiL, Paris, 1998.
- Axel Kahn. Et l’Homme dans tout ça ? Plaidoyer pour un humanisme moderne. NiL, Paris, 2000.
- Albert Jacquard, Axel Kahn. L’avenir n’est pas écrit. Bayard, Paris, 2001.
- Axel Kahn. Raisonnable et humain. Nil, Paris, 2004.
- Axel Kahn, Dominique Lecourt. Bioéthique et liberté. PUF, collection Quadrige/Essais, Paris, 2004.
- André Comte-Sponville, Marie de Hennezel, Axel Kahn. Doit-on légaliser l'euthanasie ? Editions de l'atelier, Paris, 2004.
- Axel Kahn, Fabrice Papillon. Le Secret de la salamandre – La médecine en quête d’immortalité. Nil, Paris, mars 2005.
- Axel Kahn, Jean-François Kahn. Comme deux frères. Stock, Paris, 2006.
- Axel Kahn. L’Homme, ce roseau pensant ; essai sur les racines de la nature humaine. Nil, Paris, 2007.
- Axel Kahn, Christian Godin. L’Homme, le Bien, le Mal. Editions Stock, 2008.
- Axel Kahn, Patrick de Wilde. L’Homme pluriel. La Martinière, Paris, 2008.
- Axel Kahn. L’ultime liberté. Plon Tribune libre, Paris, 2008, 154 p.

Autres modes de diffusion des connaissances
Nombreux articles d'information scientifique ou de prises de positions sur des sujets éthiques dans la presse généraliste quotidienne et hebdomadaire. Conférences publiques, interventions radiophoniques et télévisées sur les mêmes sujets.